Kritische Edition des Libretto-Erstdrucks Wien 1786 (Libretto)   Kritische Edition der Vorlage von Beaumarchais, Kehl 1785 (Vorlage)  
ATTO SECONDO
ACTE II
Camera ricca con alcova e tre porte.
Le théâtre représente une chambre à coucher superbe, un grand lit en alcôve, une estrade au-devant. La porte pour entrer s'ouvre et se ferme à la troisième coulisse à droite, celle d'un cabinet à la première coulisse à gauche. Une porte dans le fond, va chez les femmes. Une fenêtre s'ouvre de l'autre côté.
SCENA I
SCÈNE PREMIÈRE
La Contessa, poi Susanna e poi Figaro.
Suzanne, la Comtesse entrent par la porte à droite.
La Contessa
    Porgi, amor, qualche ristoro
al mio duolo, a' miei sospir:
o mi rendi il mio tesoro
460
o mi lascia almen morir.
La Comtessese jette dans une bergère.
Vieni, cara Susanna,
Ferme la porte, Suzanne, et conte-moi tout, dans le plus grand détail.
finiscimi l'istoria.
(Susanna entra.)
Susanna
Suzanne
È già finita.
Je n'ai rien caché à Madame.
La Contessa
La Comtesse
Dunque volle sedurti?
Quoi, Suzon, il voulait te séduire ?
Susanna
Suzanne
Oh il signor Conte
Oh ! que non ! Monseigneur n'y met pas tant de façons avec sa servante : il voulait m'acheter.
non fa tai complimenti
465
co le donne mie pari:
egli venne a contratto di danari.
La Comtesse
Et le petit page était présent ?
Suzanne
C'est-à-dire, caché derrière le grand fauteuil. Il venait me prier de vous demander sa grâce.
La Comtesse
Eh, pourquoi ne pas s'adresser à moi-même ? est-ce que je l'aurais refusé, Suzon ?
Suzanne
C'est ce que j'ai dit : mais ses regrets de partir, et surtout de quitter Madame ! « Ah ! Suzon, qu'elle est noble et belle ! mais qu'elle est imposante ! »
La Comtesse
Est-ce que j'ai cet air-là, Suzon ? moi qui l'ai toujours protégé.
Suzanne
Puis il a vu votre ruban de nuit que je tenais, il s'est jeté dessus…
La Comtesse, souriant.
Mon ruban ?… quelle enfance !
Suzanne
J'ai voulu le lui ôter ; madame, c'était un lion ; ses yeux brillaient… « Tu ne l'auras qu'avec ma vie », disait-il, en forçant sa petite voix douce et grêle.
La Comtesse, rêvant.
Eh bien, Suzon ?
Suzanne
Eh bien, madame, est-ce qu'on peut faire finir ce petit démon-là ? ma marraine par-ci ; je voudrais bien par l'autre ; et parce qu'il n'oserait seulement baiser la robe de Madame, il voudrait toujours m'embrasser, moi.
La Comtesse, rêvant.
Laissons… laissons ces folies… Enfin, ma pauvre Suzanne, mon époux a fini par te dire… ?
Suzanne
Que si je ne voulais pas l'entendre, il allait protéger Marceline.
La Contessa
La Comtessese lève et se promène, en se servant fortement de l'éventail.
Ah il crudel più non m'ama!
Il ne m'aime plus du tout.
Susanna
Suzanne
E come poi
Pourquoi tant de jalousie ?
è geloso di voi?
La Contessa
La Comtesse
Come lo sono
Comme tous les maris, ma chère ! uniquement par orgueil. Ah ! je l'ai trop aimé ! je l'ai lassé de mes tendresses, et fatigué de mon amour ; voilà mon seul tort avec lui. Mais je n'entends pas que cet honnête aveu te nuise, et tu épouseras Figaro. Lui seul peut nous aider : viendra-t-il ?
i moderni mariti:
470
per sistema infedeli,
per genio capricciosi
e per orgoglio poi tutti gelosi.
Ma se Figaro t'ama… ei sol potria…
Suzanne
Dès qu'il verra partir la chasse.
La Comtesse, se servant de l'éventail.
Ouvre un peu la croisée sur le jardin. Il fait une chaleur ici !…
Suzanne
C'est que Madame parle et marche avec action. (Elle va ouvrir la croisée du fond.)
La Comtesse, rêvant longtemps.
Sans cette constance à me fuir… Les hommes sont bien coupables !
Suzannecrie de la fenêtre.
Ah ! voilà Monseigneur qui traverse à cheval le grand potager, suivi de Pédrille, avec deux, trois, quatre lévriers.
La Comtesse
Nous avons du temps devant nous. (Elle s'assied.) On frappe, Suzon ?
Suzannecourt ouvrir en chantant.
Ah ! c'est mon Figaro ! ah ! c'est mon Figaro !
SCÈNE II
Figaro, Suzanne, la Comtesse assise.
Figaro
(Incomincia a cantare entro le quinte.)
La lan la la lan la la lan lera
475
la lan la la lan la lan là.
Susanna
Suzanne
Eccolo: vieni, amico.
Mon cher ami ! viens donc. Madame est dans une impatience !…
Madama impaziente…
Figaro
Figaro
(Con ilare disinvoltura.)
A voi non tocca
Et toi, ma petite Suzanne ? – Madame n'en doit prendre aucune. Au fait, de quoi s'agit-il ? d'une misère. Monsieur le comte trouve notre jeune femme aimable, il voudrait en faire sa maîtresse ; et c'est bien naturel.
stare in pena per questo.
Alfin di che si tratta? Al signor Conte
480
piace la sposa mia,
indi secretamente
ricuperar vorria
il diritto feudale.
Possibile è la cosa, e naturale.
La Contessa
485
Possibil!
Susanna
Suzanne
Natural!
Naturel ?
Figaro
Naturalissima.
E se Susanna vuol possibilissima.
Susanna
Finiscila una volta.
Figaro
Figaro
Ho già finito.
Quindi prese il partito
Puis il m'a nommé courrier de dépêches, et Suzon conseiller d'ambassade. Il n'y a pas là d'étourderie.
di sceglier me corriero e la Susanna
490
consigliera secreta d'ambasciata.
Suzanne
Tu finiras ?
Figaro
E perch'ella ostinata ognor rifiuta
Et parce que Suzanne, ma fiancée, n'accepte pas le diplôme, il va favoriser les vues de Marceline ; quoi de plus simple encore ? Se venger de ceux qui nuisent à nos projets en renversant les leurs ; c'est ce que chacun fait ; ce que nous allons faire nous-mêmes. Eh bien ! voilà tout pourtant.
il diploma d'onor ch'ei le destina,
minaccia di protegger Marcellina.
Questo è tutto l'affare.
Susanna
La Comtesse
495
Ed hai coraggio di trattar scherzando
Pouvez-vous, Figaro, traiter si légèrement un dessein qui nous coûte à tous le bonheur ?
un negozio sì serio?
Figaro
Qui dit cela, madame ?
Suzanne
Au lieu de t'affliger de nos chagrins…
Figaro
Figaro
Non vi basta
N'est-ce pas assez que je m'en occupe ? Or, pour agir aussi méthodiquement que lui, tempérons d'abord son ardeur de nos possessions, en l'inquiétant sur les siennes.
che scherzando io ci pensi? Ecco il progetto:
La Comtesse
C'est bien dit ; mais comment ?
Figaro
C'est déjà fait, madame ; un faux avis donné sur vous…
La Comtesse
Sur moi ? la tête vous tourne !
Figaro
Oh ! c'est à lui qu'elle doit tourner.
La Comtesse
Un homme aussi jaloux !…
Figaro
per Basilio un biglietto
Tant mieux : pour tirer parti des gens de ce caractère, il ne faut qu'un peu leur fouetter le sang ; c'est ce que les femmes entendent si bien ! Puis, les tient-on fâchés tout rouge, avec un brin d'intrigue on les mène où l'on veut, par le nez, dans le Guadalquivir. Je vous ai fait rendre à Bazile un billet inconnu, lequel avertit Monseigneur qu'un galant doit chercher à vous voir aujourd'hui pendant le bal.
io gli fo capitar che l'avvertisca
500
di certo appuntamento
(Alla Contessa.)
che per l'ora del ballo
a un amante voi deste…
La Comtesse
Et vous vous jouez ainsi de la vérité sur le compte d'une femme d'honneur !
Figaro
Il y en a peu, madame, avec qui je l'eusse osé, crainte de rencontrer juste.
La Comtesse
Il faudra que je l'en remercie !
La Contessa
Oh ciel! Che sento!
Ad un uom sì geloso!…
Figaro
Figaro
Ancora meglio.
Così potrem più presto imbarazzarlo,
Mais dites-moi s'il n'est pas charmant de lui avoir taillé ses morceaux de la journée, de façon qu'il passe à rôder, à jurer après sa dame, le temps qu'il destinait à se complaire avec la nôtre ? Il est déjà tout dérouté : galopera-t-il celle-ci ? surveillera-t-il celle-là ? dans son trouble d'esprit, tenez, tenez, le voilà qui court la plaine, et force un lièvre qui n'en peut mais. L'heure du mariage arrive en poste ; il n'aura pas pris de parti contre ; et jamais il n'osera s'y opposer devant Madame.
505
confonderlo, imbrogliarlo,
rovesciargli i progetti,
empierlo di sospetti e porgli in testa
che la moderna festa
ch'ei di fare a me tenta altri a lui faccia;
510
onde qua perda il tempo, ivi la traccia.
Così, quasi ex abrupto e senza ch'abbia
fatto per frastornarci alcun disegno,
vien l'ora delle nozze,
(Segnando la Contessa.)
e in faccia a lei
non fia ch'osi d'opporsi ai voti miei.
Susanna
Suzanne
515
È ver, ma in di lui vece
Non ; mais Marceline, le bel esprit, osera le faire, elle.
s'opporrà Marcellina.
Figaro
Figaro
Aspetta: al Conte
Brrrr. Cela m'inquiète bien, ma foi ! Tu feras dire à Monseigneur que tu te rendras sur la brune au jardin.
farai subito dir che verso sera
t'aspetti nel giardino;
Suzanne
Tu comptes sur celui-là ?
Figaro
Ô dame ! écoutez donc ; les gens qui ne veulent rien faire de rien, n'avancent rien et ne sont bons à rien. Voilà mon mot.
Suzanne
Il est joli !
La Comtesse
Comme son idée : vous consentiriez qu'elle s'y rendît ?
Figaro
il picciol Cherubino,
Point du tout. Je fais endosser un habit de Suzanne à quelqu'un : surpris par nous au rendez-vous, le Comte pourra-t-il s'en dédire ?
520
per mio consiglio non ancor partito,
da femina vestito
faremo che in tua vece ivi sen vada.
Questa è l'unica strada
onde monsù, sorpreso da madama,
525
sia costretto a far poi quel che si brama.
Suzanne
À qui mes habits ?
Figaro
Chérubin.
La Comtesse
Il est parti.
Figaro
Non pas pour moi : veut-on me laisser faire ?
Suzanne
On peut s'en fier à lui pour mener une intrigue.
Figaro
Deux, trois, quatre à la fois ; bien embrouillées, qui se croisent. J'étais né pour être courtisan.
Suzanne
On dit que c'est un métier si difficile !
Figaro
Recevoir, prendre, et demander : voilà le secret en trois mots.
La Contessa
(A Susanna.)
Che ti par?
Susanna
Non c'è mal.
La Contessa
Nel nostro caso…
Susanna
La Comtesse
Quand'egli è persuaso… E dove è il tempo?…
Il a tant d'assurance qu'il finit par m'en inspirer.
Figaro
C'est mon dessein.
Suzanne
Tu disais donc ?
Figaro
Figaro
Ito è il Conte a la caccia e per qualch'ora
Que pendant l'absence de Monseigneur je vais vous envoyer le Chérubin : coiffez-le, habillez-le ; je le renferme et l'endoctrine ; et puis dansez, Monseigneur.
non sarà di ritorno:
(Sempre in atto di partire.)
io vado e tosto
530
Cherubino vi mando;
lascio a voi
la cura di vestirlo.
La Contessa
E poi?
Figaro
E poi…
    Se vuol ballare,
signor Contino,
il chitarrino
535
le suonerò.
(Parte.)
(Il sort.)
SCENA II
SCÈNE III
La Contessa, Susanna, poi Cherubino.
Suzanne, la Comtesse assise.
La Contessa
La Comtesse, tenant sa boîte à mouches.
Quanto duolmi, Susanna,
Mon Dieu, Suzon, comme je suis faite !… ce jeune homme qui va venir !
che questo giovinetto abbia del Conte
le stravaganze udite! Ah tu non sai!…
Ma per qual causa mai
540
da me stessa ei non venne?…
Dov'è la canzonetta?
Suzanne
Madame ne veut donc pas qu'il en réchappe ?
La Comtesserêve devant sa petite glace.
Moi ?… tu verras comme je vais le gronder.
Susanna
Suzanne
Eccola: appunto
Faisons-lui chanter sa romance. (Elle la met sur la Comtesse.)
facciam che ce la canti.
La Comtesse
Mais c'est qu'en vérité, mes cheveux sont dans un désordre…
Suzanne, riant.
Je n'ai qu'à reprendre ces deux boucles, Madame le grondera bien mieux.
La Comtesse, revenant à elle.
Qu'est-ce que vous dites donc, mademoiselle ?
SCÈNE IV
Chérubin, l'air honteux; Suzanne, la Comtesse assise.
Suzanne
Zitto, vien gente. È desso: avanti, avanti,
Entrez, monsieur l'officier ; on est visible.
signor uffiziale.
Cherubino
Chérubinavance en tremblant.
Ah non chiamarmi
Ah, que ce nom m'afflige, madame ! il m'apprend qu'il faut quitter des lieux… une marraine si… bonne !…
545
con nome sì fatale! Ei mi rammenta
che abbandonar degg'io
comare tanto buona…
Susanna
Suzanne
…e tanto bella!
Et si belle !
Cherubino
Chérubin, avec un soupir.
(Sospirando.)
Ah… sì… certo…
Ah ! oui.
Susanna
Suzannele contrefait.
(Imitandolo.)
Ah… sì… certo… ippocritone!
« Ah ! oui. » Le bon jeune homme ! avec ses longues paupières hypocrites. Allons, bel oiseau bleu, chantez la romance à Madame.
Via, presto, la canzone
550
che stamane a me deste
a madama cantate.
La Contessa
La Comtessela déplie.
Chi n'è l'autor?
De qui… dit-on qu'elle est ?
Susanna
Suzanne
(Additando Cherubino.)
Guardate, egli ha due braccia
Voyez la rougeur du coupable : en a-t-il un pied sur les joues ?
di rossor sulla faccia.
Chérubin
Est-ce qu'il est défendu… de chérir…
Suzannelui met le poing sous le nez.
Je dirai tout, vaurien !
La Comtesse
Là… chante-t-il ?
La Contessa
Prendi la mia chitarra e l'accompagna.
Cherubino
Chérubin
555
Io sono sì tremante…
Ô madame, je suis si tremblant !…
ma se madama vuole…
Susanna
Suzanne, en riant.
Lo vuole, sì, lo vuol… Manco parole.
Et gnian, gnian, gnian, gnian, gnian, gnian, gnian ; dès que Madame le veut, modeste auteur ! Je vais l'accompagner.
La Comtesse
Prends ma guitare.
(La Comtesse, assise, tient le papier pour suivre. Suzanne est derrière son fauteuil, et prélude en regardant la musique par-dessus sa maîtresse. Le petit page est devant elle, les yeux baissés. Ce tableau est juste la belle estampe d'après Van Loo, appelée La Conversation espagnole.)
(Chérubin, la Comtesse, Suzanne.)
Romance
Air: "Marlbroug s'en va-t-en guerre."
(La Susanna fa il ritornello sul chitarrino.)
Premier couplet
    Mon coursier hors d'haleine,
(Que mon cœur, mon cœur a de peine !)
J'errais de plaine en plaine
Au gré du destrier.
Deuxième couplet
    Au gré du destrier,
Sans varlet, n'écuyer ;
Au spectacle on a commencé la romance à ce vers, en disant : "Auprès d'une fontaine".Là près d'une fontaine,
(Que mon cœur, mon cœur a de peine !)
Songeant à ma marraine,
Sentais mes pleurs couler.’
Troisième couplet
    Sentais mes pleurs couler,
Prêt à me désoler ;
Je gravais sur un frêne
(Que mon cœur, mon cœur a de peine !)
Sa lettre sans la mienne ;
Le Roi vint à passer.
Quatrième couplet
    Le Roi vint à passer ;
Ses barons, son clergier.
Beau page, dit la reine,
(Que mon cœur, mon cœur a de peine !)
Qui vous met à la gêne ?
Qui vous fait tant plorer ?
Cinquième couplet
    Qui vous fait tant plorer ?
Nous faut le déclarer.
Madame et Souveraine,
(Que mon cœur, mon cœur a de peine !)
J'avais une marraine
Que toujours adorai.
(Ici la Comtesse arrête le page en fermant le papier. Le reste ne se chante pas au théâtre.)
Sixième couplet
    Que toujours adorai ;
Je sens que j'en mourrai.
Beau page, dit la reine,
(Que mon cœur, mon cœur a de peine !)
N'est-il qu'une marraine ?
Je vous en servirai.
Septième couplet
    Je vous en servirai ;
Mon page vous ferai ;
Puis à ma jeune Hélène,
(Que mon cœur, mon cœur a de peine !)
Fille d'un capitaine,
Un jour vous marirai.
Huitième couplet
    Un jour vous marirai. –
Nenni n'en faut parler ;
Je veux, traînant ma chaîne,
(Que mon cœur, mon cœur a de peine !)
Mourir de cette peine ;
Mais non m'en consoler.
Cherubino
    Voi che sapete
che cosa è amor,
560
donne, vedete
s'io l'ho nel cor.
    Quello ch'io pruovo,
vi ridirò,
è per me nuovo,
565
capir nol so.
    Sento un affetto
pien di desir,
ch'ora è diletto,
ch'ora è martir.
570
    Gelo e poi sento
l'alma avvampar,
e in un momento
torno a gelar.
    Ricerco un bene
575
fuori di me,
non so chi 'l tiene,
non so cos'è.
    Sospiro e gemo
senza voler,
580
palpito e tremo
senza saper.
    Non trovo pace
notte né dì,
ma pur mi piace
585
languir così.
    Voi che sapete
che cosa è amor,
donne, vedete
s'io l'ho nel cor.
La Contessa
La Comtesse
590
Bravo! Che bella voce! Io non sapea
Il y a de la naïveté… du sentiment même.
che cantaste sì bene.
(Chérubin, Suzanne, la Comtesse.)
Susanna
Suzanneva poser la guitare sur un fauteuil.
Oh in verità
Oh ! pour du sentiment, c'est un jeune homme qui… Ah çà ! monsieur l'officier, vous a-t-on dit que pour égayer la soirée, nous voulons savoir d'avance si un de mes habits vous ira passablement ?
egli fa tutto ben quello ch'ei fa.
Presto, a noi, bel soldato:
Figaro v'informò…
Cherubino
La Comtesse
Tutto mi disse.
J'ai peur que non.
Susanna
Suzannese mesure avec lui.
595
Lasciatemi veder. Andrà benissimo:
(Si misura con Cherubino.)
siam d'uguale statura…
Il est de ma grandeur. Ôtons d'abord le manteau. (Elle le détache.)
(Gli cava il manto.)
Giù quel manto.
La Contessa
Che fai?
Susanna
Niente paura.
La Contessa
La Comtesse
E se qualcuno entrasse?
Et si quelqu'un entrait ?
Susanna
Suzanne
Entri, che mal facciamo?
Est-ce que nous faisons du mal donc ? Je vais fermer la porte ; (Elle court.) mais c'est la coiffure que je veux voir.
600
La porta chiuderò.
(Chiude la porta.)
Ma come poi
acconciargli i capelli?
La Contessa
La Comtesse
Una mia cuffia
Sur ma toilette, une baigneuse à moi. (Suzanne entre dans le cabinet dont la porte est au bord du théâtre.)
prendi nel gabinetto.
Presto…
(Susanna va nel gabinetto a pigliar una cuffia. Cherubino si accosta alla Contessa e gli lascia veder la patente che terrà in petto: la Contessa la prende, la apre e vede che manca il sigillo.)
SCÈNE V
Chérubin, la Comtesse assise.
La Comtesse
Che carta è quella?
Jusqu'à l'instant du bal le Comte ignorera que vous soyez au château. Nous lui dirons après que le temps d'expédier votre brevet nous a fait naître l'idée…
Cherubino
Chérubinle lui montre.
La patente.
Hélas, madame, le voici ; Bazile me l'a remis de sa part.
La Contessa
La Comtesse
Che sollecita gente!
Déjà ? l'on a craint d'y perdre une minute. (Elle lit.) Ils se sont tant pressés qu'ils ont oublié d'y mettre son cachet. (Elle le lui rend.)
Cherubino
605
L'ebbi or or da Basilio.
La Contessa
Da la fretta obbliato hanno il sigillo.
SCÈNE VI
Chérubin, la Comtesse, Suzanne.
Susanna
Suzanneentre avec un grand bonnet.
(Sorte.)
Il sigillo di che?
Le cachet, à quoi ?
La Contessa
La Comtesse
Della patente.
À son brevet.
Susanna
Suzanne
Cospetto! Che premura!
Déjà ?
Ecco la cuffia.
La Contessa
La Comtesse
Spicciati… Va bene.
C'est ce que je disais. Est-ce là ma baigneuse ?
610
Miserabili noi, se il Conte viene.
(Chérubin, Suzanne, la Comtesse.)
Susanna
Suzannes'assied près de la Comtesse.
Et la plus belle de toutes. (Elle chante avec des épingles dans sa bouche.)
(Prende Cherubino e se lo fa inginocchiare davanti poco discosto dalla Contessa che siede.)
    Venite, inginocchiatevi:
restate fermo lì.
(Lo pettina da un lato, poi lo prende pel mento e lo volge a suo piacere.)
Pian piano, or via, giratevi:
Tournez-vous donc envers ici,
bravo, va ben così.
Jean de Lyra, mon bel ami.
(Cherubino, mentre Susanna lo sta acconciando, guarda la Contessa teneramente.)
615
    La faccia ora volgetemi:
olà, quegli occhi a me.
(Seguita ad acconciarlo e a porgli la cuffia.)
Drittissimo: guardatemi…
Madama qui non è.
(Chérubin se met à genoux. Elle le coiffe.) Madame, il est charmant !
La Comtesse
    Più alto quel colletto…
Arrange son collet, d'un air un peu plus féminin.
620
quel ciglio un po' più basso…
le mani sotto il petto…
Vedremo poscia il passo
quando sarete in piè.
Suzannel'arrange.
(Piano alla Contessa.)
    Mirate il bricconcello,
Là… mais voyez donc ce morveux, comme il est joli en fille ! j'en suis jalouse, moi ! (Elle lui prend le menton.) Voulez-vous bien n'être pas joli comme ça ?
625
mirate quanto è bello!
Che furba guardatura,
che vezzo, che figura!
Se l'amano le femine
han certo il lor perché.
La Contessa
630
Quante buffonerie!
Susanna
Ma se ne sono
io medesma gelosa…
(Prende pel mento Cherubino.)
Ehi serpentello,
volete tralasciar d'esser sì bello?
La Contessa
La Comtesse
Finiam le ragazzate: or quelle maniche
Qu'elle est folle ! Il faut relever la manche, afin que l'amadis prenne mieux… (Elle le retrousse.) Qu'est-ce qu'il a donc au bras ? un ruban !
oltre il gomito gli alza
635
onde più agiatamente
l'abito gli si adatti.
(La Susanna eseguisce etc.)
Susanna
Ecco.
La Contessa
Più indietro…
Così.
(Scoprendo un nastro onde ha fasciato il braccio.)
Che nastro è quello?
Susanna
Suzanne
È quel ch'esso involommi.
Et un ruban à vous. Je suis bien aise que Madame l'ait vu. Je lui avais dit que je le dirais, déjà ! Oh ! si Monseigneur n'était pas venu, j'aurais bien repris le ruban ; car je suis presque aussi forte que lui.
La Contessa
La Comtesse
E questo sangue?
Il y a du sang ! (Elle détache le ruban.)
Cherubino
Chérubin, honteux.
Quel sangue… Io non so come…
Ce matin, comptant partir, j'arrangeais la gourmette de mon cheval ; il a donné de la tête, et la bossette m'a effleuré le bras.
640
poco pria sdrucciolando…
in un sasso… la pelle io mi graffiai…
La Comtesse
e la piaga col nastro io mi fasciai.
On n'a jamais mis un ruban…
Susanna
Suzanne
Mostrate: non è mal. Cospetto! Ha il braccio
Et surtout un ruban volé. – Voyons donc ce que la bossette… la courbette… la cornette du cheval… Je n'entends rien à tous ces noms-là. – Ah ! qu'il a le bras blanc ! c'est comme une femme ! plus blanc que le mien ! regardez donc, madame ! (Elle les compare.)
più candido del mio! Qualche ragazza…
La Contessa
La Comtesse, d'un ton glacé.
645
E siegui a far la pazza?
Va' nel mio gabinetto e prendi un poco
Occupez-vous plutôt de m'avoir du taffetas gommé, dans ma toilette.
d'inglese tafetà ch'è sullo scrigno.
(Susanna parte in fretta.)
(Suzanne lui pousse la tête, en riant; il tombe sur les deux mains. Elle entre dans le cabinet au bord du théâtre.)
SCÈNE VII
Chérubin à genoux, la Comtesse assise.
La Comtessereste un moment sans parler, les yeux sur son ruban. Chérubin la dévore de ses regards.
(La Contessa guarda un poco il suo nastro: Cherubino inginocchiato la osserva attentamente.)
In quanto al nastro… inver… per il colore…
Pour mon ruban, monsieur… comme c'est celui dont la couleur m'agrée le plus… j'étais fort en colère de l'avoir perdu.
mi spiacea di privarmene…
SCÈNE VIII
Chérubin à genoux, la Comtesse assise, Suzanne.
Susanna
Suzanne, revenant.
(Sorte e le dà il tafetà e le forb ci.)
Tenete.
650
E da legargli il braccio?
Et la ligature à son bras ? (Elle remet à la Comtesse du taffetas gommé et des ciseaux.)
La Contessa
La Comtesse
Un altro nastro
En allant lui chercher tes hardes, prends le ruban d'un autre bonnet.
prendi insiem col mio vestito.
(Susanna parte per la porta ch'è in fondo e porta seco il mantello di Cherubino.)
(Suzanne sort par la porte du fond, en emportant le manteau du page.)
SCÈNE IX
Chérubin à genoux, la Comtesse assise.
Cherubino
Chérubin, les yeux baissés.
Ah più presto m'avria quello guarito!
Celui qui m'est ôté m'aurait guéri en moins de rien.
La Contessa
La Comtesse
Perché? Questo è migliore!
Par quelle vertu ? (Lui montrant le taffetas.) Ceci vaut mieux.
Cherubino
Chérubin, hésitant.
Allor che un nastro…
Quand un ruban… a serré la tête… ou touché la peau d'une personne…
legò la chioma… ovver toccò la pelle…
655
d'oggetto…
La Contessa
La Comtesse, coupant la phrase.
(Interrompendolo.)
forastiero,
…étrangère, il devient bon pour les blessures ? J'ignorais cette propriété. Pour l'éprouver, je garde celui-ci qui vous a serré le bras. À la première égratignure… de mes femmes, j'en ferai l'essai.
è buon per le ferite! Non è vero?
Guardate qualità ch'io non sapea!
Cherubino
Chérubin, pénétré.
Madama scherza, ed io frattanto parto.
Vous le gardez, et moi, je pars.
La Contessa
La Comtesse
Poverin! Che sventura!
Non pour toujours.
Cherubino
Chérubin
Oh me infelice!
Je suis si malheureux !
La Contessa
La Comtesse, émue.
(Con affanno e commozione.)
660
Or piange!…
Il pleure à présent ! c'est ce vilain Figaro avec son pronostic !
Cherubino
Chérubin, exalté.
Oh ciel! Perché morir non lice!
Ah ! je voudrais toucher au terme qu'il m'a prédit ! sûr de mourir à l'instant, peut-être ma bouche oserait…
Forse vicino all'ultimo momento…
questa bocca oseria…
La Contessa
La Comtessel'interrompt et lui essuie les yeux avec son mouchoir.
(Gli asciuga gli occhi col fazzoletto.)
Siate saggio: cos'è questa follia?…
Taisez-vous, taisez-vous, enfant. Il n'y a pas un brin de raison dans tout ce que vous dites. (On frappe à la porte, elle élève la voix.) Qui frappe ainsi chez moi ?
(Si sente picchiare alla porta.)Diese Szenenanweisung, die sowohl in den autographen Quellen als auch im Libretto-Erstdruck fehlt, wurde vom Herausgeber anhand des deutschen Libretto Wien 1786 und der französischen Vorlage Kehl 1785 ergänzt.
Chi picchia a la mia porta?
SCÈNE X
Chérubin, la Comtesse, Le Comte en dehors.
Il Conte
Le Comte, en dehors.
(Fuori della porta.)
665
Perché chiusa?
Pourquoi donc enfermée ?
La Contessa
La Comtesse, troublée, se lève.
Il mio sposo, oh dèi! son morta!
C'est mon époux ! grands dieux !… (À Chérubin qui s'est levé aussi.) Vous sans manteau, le col et les bras nus ! seul avec moi ! cet air de désordre, un billet reçu, sa jalousie !…
Voi qui senza mantello!
In quello stato! Un ricevuto foglio…
la sua gran gelosia!
Il Conte
Le Comte, en dehors.
(Con più forza.)
Cosa indugiate?
Vous n'ouvrez pas ?
La Contessa
La Comtesse
(Confusa.)
Son sola… anzi… son sola…
C'est que… je suis seule.
Il Conte
Le Comte, en dehors.
E a chi parlate?
Seule ! avec qui parlez-vous donc ?
La Contessa
La Comtesse, cherchant.
670
A voi… certo… a voi stesso…
…Avec vous sans doute.
Cherubino
Chérubin, à part.
Dopo quel ch'è successo, il suo furore…
Après les scènes d'hier, et de ce matin, il me tuerait sur la place ! (Il court au cabinet de toilette, y entre et tire la porte sur lui.)
non trovo altro consiglio!
(Cherubino entra nel gabinetto. Chiude; la Contessa prende la chiave.)
SCENA III
SCÈNE XI
La Contessa e il Conte da cacciatore.
La Comtesse seule, en ôte la clef et court ouvrir au Comte.
La Contessa
Ah mi difenda il cielo in tal periglio!
Ah ! quelle faute ! quelle faute !
SCÈNE XII
Le Comte, la Comtesse.
Il Conte
Le Comte, un peu sévère.
Che novità! Non fu mai vostra usanza
Vous n'êtes pas dans l'usage de vous enfermer !
675
di rinchiudervi in stanza!
La Contessa
La Comtesse, troublée.
È ver, ma io…
Je… je chiffonnais… oui, je chiffonnais avec Suzanne ; elle est passée un moment chez elle.
io stava qui mettendo…
Il Conte
Via, mettendo…
La Contessa
…certe robe… Era meco la Susanna…
che in sua camera è andata.
Il Conte
Le Comtel'examine.
Ad ogni modo
Vous avez l'air et le ton bien altérés !
voi non siete tranquilla.
La Comtesse
Cela n'est pas étonnant… pas étonnant du tout… je vous assure… nous parlions de vous… elle est passée, comme je vous dis.
Le Comte
680
Guardate questo foglio.
Vous parliez de moi !… Je suis ramené par l'inquiétude : en montant à cheval, un billet qu'on m'a remis, mais auquel je n'ajoute aucune foi, m'a… pourtant agité.
La Contessa
La Comtesse
(Numi! È il foglio
Comment, monsieur ?… quel billet ?
che Figaro gli scrisse!…)
Le Comte
Il faut avouer, madame, que vous ou moi sommes entourés d'êtres… bien méchants ! On me donne avis que dans la journée quelqu'un, que je crois absent, doit chercher à vous entretenir.
La Comtesse
Quel que soit cet audacieux, il faudra qu'il pénètre ici ; car mon projet est de ne pas quitter ma chambre de tout le jour.
Le Comte
Ce soir, pour la noce de Suzanne ?
La Comtesse
Pour rien au monde ; je suis très incommodée.
Le Comte
Heureusement le docteur est ici.
(Cherubino fa cadere un tavolino e una sedia in gabinetto con molto strepito.)
(Le page fait tomber une chaise dans le cabinet.)
Il Conte
Cos'è codesto strepito?
Quel bruit entends-je ?
La Contessa
La Comtesse, plus troublée.
Strepito?…
Du bruit ?
Il Conte
Le Comte
In gabinetto
On a fait tomber un meuble.
qualche cosa è caduto.
La Contessa
La Comtesse
685
Io non intesi niente.
Je… je n'ai rien entendu, pour moi.
Il Conte
Le Comte
Convien che abbiate i gran pensieri in mente.
Il faut que vous soyez furieusement préoccupée !
La Contessa
La Comtesse
Di che?
Préoccupée ! de quoi ?
Il Conte
Le Comte
Là v'è qualcuno.
Il y a quelqu'un dans ce cabinet, madame.
La Contessa
La Comtesse
Chi volete che sia?
Eh… qui voulez-vous qu'il y ait, monsieur ?
Il Conte
Le Comte
Lo chiedo a voi.
C'est moi qui vous le demande ; j'arrive.
Io vengo in questo punto.
La Contessa
La Comtesse
690
Ah sì, Susanna… appunto…
Eh mais… Suzanne apparemment qui range.
Il Conte
Le Comte
Che passò, mi diceste, alla sua stanza!…
Vous avez dit qu'elle était passée chez elle !
La Contessa
La Comtesse
A la sua stanza o qui, non vidi bene…
Passée… ou entrée là ; je ne sais lequel.
Il Conte
Le Comte
Susanna! E donde viene
Si c'est Suzanne, d'où vient le trouble où je vous vois ?
che siete sì turbata?
La Contessa
La Comtesse
(Con un risolino sforzato.)
695
Per la mia cameriera?
Du trouble pour ma camariste ?
Il Conte
Le Comte
Io non so nulla,
Pour votre camariste, je ne sais ; mais pour du trouble, assurément.
ma turbata senz'altro.
La Contessa
La Comtesse
Ah questa serva
Assurément, monsieur, cette fille vous trouble et vous occupe beaucoup plus que moi.
più che non turba me turba voi stesso.
Il Conte
Le Comte, en colère.
È vero, è vero: e lo vedrete adesso.
Elle m'occupe à tel point, madame, que je veux la voir à l'instant.
La Comtesse
Je crois en effet, que vous le voulez souvent ; mais voilà bien les soupçons les moins fondés…
SCÈNE XIII
(La Susanna entra per la porta ond'è uscita e si ferma vedendo il Conte che dalla porta del gabinetto sta favellando.)
Le Comte, la Comtesse; Suzanne entre avec des hardes et pousse la porte du fond.
Il Conte
Le Comte
    Susanna, or via, sortite,
Ils en seront plus aisés à détruire. – (Il parle au cabinet.) Sortez, Suzon ; je vous l'ordonne.
700
sortite, io così vo'.
(Suzanne s'arrête auprès de l'alcôve dans le fond.)
La Contessa
La Comtesse
(Al Conte affannata.)
Fermatevi… sentite…
Elle est presque nue, monsieur ; vient-on troubler ainsi des femmes dans leur retraite ? Elle essayait des hardes que je lui donne en la mariant ; elle s'est enfuie, quand elle vous a entendu.
sortire ella non può.
Susanna
Cos'è codesta lite!
Il paggio dove andò?
Il Conte
705
    E chi vietarlo or osa?
La Contessa
Lo vieta l'onestà:
un abito da sposa
provando ella si sta.
Il Conte
    Chiarissima è la cosa:
710
l'amante qui sarà.
La Contessa
Bruttissima è la cosa:
chi sa cosa sarà.
Susanna
Capisco qualche cosa:
veggiamo come va.
Il Conte
Le Comte
715
    Dunque parlate almeno,
Si elle craint tant de se montrer, au moins elle peut parler. (Il se tourne vers la porte du cabinet.) Répondez-moi, Suzanne ; êtes-vous dans ce cabinet ?
Susanna, se qui siete…
(Suzanne, restée au fond, se jette dans l'alcôve et s'y cache.)
La Contessa
La Comtesse, vivement, parlant au cabinet.
Nemmen, nemmen, nemmeno;
Suzon, je vous défends de répondre. (Au Comte.) On n'a jamais poussé si loin la tyrannie !
io v'ordino: tacete.
Susanna
(Si nasconde entro l'alcova.)
    Oh cielo! Un precipizio,
720
un scandalo, un disordine
qui certo nascerà.
Il Conte, la Contessa
Consorte mia|mio, giudizio:
un scandalo, un disordine
schiviam per carità.
Il Conte
Le Comtes'avance au cabinet.
725
Dunque voi non aprite?
Oh bien, puisqu'elle ne parle pas, vêtue ou non, je la verrai.
La Contessa
La Comtessese met au-devant.
E perché deggio
Partout ailleurs je ne puis l'empêcher ; mais j'espère aussi que chez moi…
le mie camere aprir?
Il Conte
Le Comte
Ebben, lasciate.
Et moi j'espère savoir dans un moment quelle est cette Suzanne mystérieuse. Vous demander la clef serait, je le vois, inutile ! mais il est un moyen sûr de jeter en dedans cette légère porte. Holà ! quelqu'un !
L'aprirem senza chiavi: ehi gente…
La Contessa
La Comtesse
Come?
Attirer vos gens, et faire un scandale public d'un soupçon qui nous rendrait la fable du château ?
Porreste a repentaglio
d'una dama l'onore?
Il Conte
Le Comte
È vero, io sbaglio:
Fort bien, madame ; en effet, j'y suffirai ; je vais à l'instant prendre chez moi ce qu'il faut… (Il marche pour sortir et revient.) Mais pour que tout reste au même état, voudrez-vous bien m'accompagner sans scandale et sans bruit, puisqu'il vous déplaît tant ?… une chose aussi simple, apparemment, ne me sera pas refusée !
730
posso senza romore,
senza scandalo alcun di nostra gente
andar io stesso a prender l'occorrente.
La Comtesse, troublée.
Eh ! monsieur, qui songe à vous contrarier ?
Le Comte
Attendete pur qui… ma perché in tutto
Ah ! j'oubliais la porte qui va chez vos femmes ; il faut que je la ferme aussi pour que vous soyez pleinement justifiée. (Il va fermer la porte du fond et en ôte la clef.)
sia il mio dubbio distrutto anco le porte
735
io prima chiuderò.
(Chiude a chiave la porta che conduce alle stanze delle cameriere.)
La Contessa
La Comtesse, à part.
(A parte.)
Ciel! Che imprudenza!
Ô Ciel ! étourderie funeste !
Il Conte
Le Comte, revenant à elle.
Voi la condiscendenza
Maintenant que cette chambre est close, acceptez mon bras, je vous prie ; (Il élève la voix.) et quant à la Suzanne du cabinet, il faudra qu'elle ait la bonté de m'attendre, et le moindre mal qui puisse lui arriver à mon retour…
di venir meco avrete.
(Con affettata ilarità.)
Madama, eccovi il braccio, andiamo.
La Contessa
La Comtesse
(Con ribrezzo.)
Andiamo.
En vérité, monsieur, voilà bien la plus odieuse aventure… (Le Comte l'emmène et ferme la porte à la clef.)
Il Conte
(Accenna il gabinetto.)
Susanna starà qui fin che torniamo.
(Partono.)
SCENA IV
SCÈNE XIV
Susanna che esce dall'alcova in fretta. Poi Cherubino ch'esce dal gabinetto.
Suzanne, Chérubin.
Susanna
Suzannesort de l'alcôve, accourt au cabinet et parle à la serrure.
(Alla porta del gabinetto.)
740
    Aprite, presto, aprite…
Ouvrez, Chérubin, ouvrez vite, c'est Suzanne ; ouvrez et sortez.
aprite: è la Susanna.
Sortite, via, sortite…
andate via di qua.
(Cherubino esce.)
(Chérubin, Suzanne.)
Cherubino
Chérubinsort.
(Confuso e senza fiato.)
Ahimè, che scena orribile!
Ah ! Suzon, quelle horrible scène !
745
Che gran fatalità!
Susanna
Suzanne
    Partite, non tardate…
Sortez, vous n'avez pas une minute.
(Si accostano or ad una, or ad un'altra porta e le trovano tutte chiuse.)
Chérubin, effrayé.
Eh ! par où sortir ?
Suzanne
di qua, di qua, di là.
Je n'en sais rien, mais sortez.
A due
Chérubin
Le porte son serrate…
S'il n'y a pas d'issue ?
che mai, che mai sarà!
Cherubino
750
Qui perdersi non giova.
A due
Suzanne
M|V'uccide se mi|vi trova.
Après la rencontre de tantôt il vous écraserait ! et nous serions perdues. – Courez conter à Figaro…
Cherubino
Chérubin
(S'affaccia alla finestra che mette in giardino.)
    Veggiamo un po' qui fuori…
La fenêtre du jardin n'est peut-être pas bien haute.
Dà proprio nel giardino.
(Fa un motto come per voler saltarvi giù, Susanna lo trattiene.)
(Il court y regarder.)
Susanna
Suzanne, avec effroi.
Fermate, Cherubino!
Un grand étage ! impossible ! Ah ! ma pauvre maîtresse ! Et mon mariage, ô Ciel !
755
Fermate, per pietà!
Cherubino
Chérubinrevient.
(Torna a guardare e poi si ritira.)
Un vaso o due di fiori…
Elle donne sur la melonnière ; quitte à gâter une couche ou deux…
più mal non avverrà.
Susanna
Suzannele retient et s'écrie.
(Lo seguita a trattenere.)
    Tropp'alto per un salto.
Il va se tuer !
Cherubino
Chérubin, exalté.
Lasciami:
Dans un gouffre allumé, Suzon ! oui, je m'y jetterais plutôt que de lui nuire… Et ce baiser va me porter bonheur. (Il l'embrasse et court sauter par la fenêtre.)
(Si scioglie da Susanna.)
pria di nuocerle
760
nel foco volerei.
Abbraccio te per lei.
Addio:
così si fa.
Susanna
Ei va a perire, oh dèi!
Fermate, per pietà!
(Cherubino salta fuori: Susanna mette un alto grido, siede un momento, poi va al balcone.)
SCÈNE XV
Suzanne, seule, un cri de frayeur.
Susanna
765
Oh guarda il demonietto! Come fugge!
Ah !… (Elle tombe assise un moment. Elle va péniblement regarder à la fenêtre et revient.) Il est déjà bien loin. Oh ! le petit garnement ! aussi leste que joli ! si celui-là manque de femmes… Prenons sa place au plutôt. (En entrant dans le cabinet.) Vous pouvez à présent, Monsieur le Comte, rompre la cloison, si cela vous amuse ; au diantre qui répond un mot ! (Elle s'y enferme.)
È già un miglio lontano.
Ma non perdiamci invano:
entriam in gabinetto.
Venga poi lo smargiasso: io qui l'aspetto.
(Entra in gabinetto e si chiude dietro la porta.)
SCENA V
SCÈNE XVI
La Contessa; il Conte, con martello e tenaglia in mano, al suo arrivo esamina tutte le porte etc.
Le Comte, la Comtesse rentrent dans la chambre.
Il Conte
Le Comte, une pince à la main, qu'il jette sur le fauteuil.
770
Tutto è come il lasciai: volete dunque
Tout est bien comme je l'ai laissé. Madame, en m'exposant à briser cette porte, réfléchissez aux suites : encore une fois, voulez-vous l'ouvrir ?
aprir voi stessa,
(In atto di aprir a forza la porta.)
o deggio…
La Comtesse
Eh, monsieur, quelle horrible humeur peut altérer ainsi les égards entre deux époux ? Si l'amour vous dominait au point de vous inspirer ces fureurs, malgré leur déraison je les excuserais ; j'oublierais peut-être, en faveur du motif, ce qu'elles ont d'offensant pour moi. Mais la seule vanité peut-elle jeter dans cet excès un galant homme ?
Le Comte
Amour ou vanité, vous ouvrirez la porte ; ou je vais à l'instant…
La Contessa
La Comtesse, au-devant.
Ahimè, fermate;
Arrêtez, monsieur, je vous prie. Me croyez-vous capable de manquer à ce que je me dois ?
e ascoltatemi un poco.
(Il Conte getta il martello e la tenaglia sopra una sedia.)
Mi credete capace
di mancar al dover?
Il Conte
Le Comte
Come vi piace.
Tout ce qu'il vous plaira, madame : mais je verrai qui est dans ce cabinet.
775
Entro quel gabinetto
chi v'è chiuso vedrò.
La Contessa
La Comtesse, effrayée.
(Timida e tremante.)
Sì, lo vedrete…
Eh bien, monsieur, vous le verrez. Écoutez-moi… tranquillement.
ma uditemi tranquillo.
Il Conte
Le Comte
(Alterato.)
Non è dunque Susanna?
Ce n'est donc pas Suzanne ?
La Contessa
La Comtesse, timidement.
(Come sopra.)
No, ma invece è un oggetto
Au moins n'est-ce pas non plus une personne… dont vous deviez rien redouter… Nous disposions une plaisanterie… bien innocente en vérité, pour ce soir… et je vous jure…
780
che ragion di sospetto
non vi deve lasciar: per questa sera…
una burla innocente…
di far si disponeva… ed io vi giuro…
che l'onor… l'onestà…
Le Comte
Et vous me jurez ?
La Comtesse
Que nous n'avions pas plus dessein de vous offenser l'un que l'autre.
Le Comte, vite.
L'un que l'autre ? c'est un homme ?
La Comtesse
Un enfant, monsieur.
Il Conte
Le Comte
Chi è dunque? Dite…
Eh qui donc ?
La Comtesse
À peine osé-je le nommer !
Le Comte, furieux.
(Più alterato.)
785
L'ucciderò.
Je le tuerai.
La Contessa
La Comtesse
Sentite…
Ah non ho cor!
Grands dieux !
Il Conte
Le Comte
Parlate.
Parlez donc !
La Contessa
La Comtesse
È un fanciullo…
Ce jeune… Chérubin…
Il Conte
(Come sopra.)
Un fanciul!…
La Contessa
Sì… Cherubino…
Le Comte
Chérubin ! l'insolent ! voilà mes soupçons et le billet expliqués.
La Comtesse, joignant les mains.
Ah ! monsieur, gardez de penser…
Il Conte
Le Comte, frappant du pied.
(E mi farà il destino
(À part.) Je trouverai partout ce maudit page ! (Haut.) Allons, madame, ouvrez ; je sais tout maintenant. Vous n'auriez pas été si émue en le congédiant ce matin, il serait parti quand je l'ai ordonné, vous n'auriez pas mis tant de fausseté dans votre conte de Suzanne, il ne se serait pas si soigneusement caché, s'il n'y avait rien de criminel.
ritrovar questo paggio in ogni loco!)
(Forte.)
790
Come? Non è partito? Scellerati!
Ecco i dubbi spiegati: ecco l'imbroglio,
ecco il raggiro onde m'avverte il foglio.
SCENA VI
Il Conte, la Contessa e poi Susanna in gabinetto.
La Comtesse
Il a craint de vous irriter en se montrant.
Il Conte
Le Comte, hors de lui, crie au cabinet.
(Alla porta del gabinetto con impeto.)
    Esci omai, garzon malnato,
Sors donc, petit malheureux !
sciagurato, non tardar.
La Contessa
La Comtessele prend à bras le corps, en l'éloignant.
(Ritira a forza il Conte dal gabinetto.)
795
Ah signore, quel furore
Ah ! monsieur, monsieur, votre colère me fait trembler pour lui. N'en croyez pas un injuste soupçon, de grâce ; et que le désordre où vous l'allez trouver…
per lui fammi il cor tremar.
Il Conte
    E d'opporvi ancor osate?
La Contessa
No, sentite…
Il Conte
Via, parlate.
La Contessa
Giuro il ciel ch'ogni sospetto…
800
e lo stato in che il trovate…
sciolto il collo… nudo il petto…
Il Conte
Le Comte
Nudo il petto!… Seguitate.
Du désordre !
La Contessa
La Comtesse
    Per vestir femminee spoglie…
Hélas oui ; prêt à s'habiller en femme, une coiffure à moi sur la tête, en veste et sans manteau, le col ouvert, les bras nus ; il allait essayer…
Il Conte
Le Comte
Ah comprendo, indegna moglie,
Et vous vouliez garder votre chambre ! Indigne épouse ! ah ! vous la garderez… longtemps ; mais il faut avant que j'en chasse un insolent, de manière à ne plus le rencontrer nulle part.
805
mi vo' tosto vendicar.
(S'appressa al gabinetto, poi torna indietro.)
La Contessa
La Comtessese jette à genoux les bras élevés.
(Con forza.)
Mi fa torto quel trasporto,
Monsieur le Comte, épargnez un enfant ; je ne me consolerais pas d'avoir causé…
m'oltraggiate a dubitar.
Il Conte
Le Comte
    Qua la chiave!
Vos frayeurs aggravent son crime.
La Contessa
La Comtesse
Egli è innocente.
Il n'est pas coupable, il partait : c'est moi qui l'ai fait appeler.
(Porge al Conte la chiave.)
Voi sapete…
Il Conte
Le Comte, furieux.
Non so niente.
810
Va' lontan dagl'occhi miei:
Levez-vous. Ôtez-vous… Tu es bien audacieuse d'oser me parler pour un autre.
un'infida, un'empia sei,
e me cerchi d'infamar.
La Contessa
La Comtesse
    Vado… sì… ma…
Eh bien ! je m'ôterai, monsieur, je me lèverai ; je vous remettrai même la clef du cabinet : mais, au nom de votre amour…
Le Comte
De mon amour ! Perfide !
La Comtessese lève et lui présente la clef.
Promettez-moi que vous laisserez aller cet enfant sans lui faire aucun mal ; et puisse après tout votre courroux tomber sur moi, si je ne vous convaincs pas…
Il Conte
Le Comte, prenant la clef.
Non ascolto.
Je n'écoute plus rien.
La Contessa
Non son rea.
Il Conte
Vel leggo in volto!
Il Conte
815
Mora, mora e più non sia
ria cagion del mio penar!
La Contessa
La Comtessese jette sur une bergère, un mouchoir sur les yeux.
Ah la cieca gelosia
Ô Ciel ! Il va périr !
qualche eccesso gli fa far!
(Il Conte apre il gabinetto, Susanna esce sulla porta tutta grave ed ivi si ferma.)
SCENA VII
I sudetti e la Susanna ch'esce dal gabinetto.
Il Conte, la Contessa
Le Comteouvre la porte et recule.
(Con maraviglia.)
    Susanna!
C'est Suzanne !
SCÈNE XVII
La Comtesse, le Comte, Suzanne.
Susanna
Suzannesort en riant.
Signore,
820
cos'è quel stupore?
(Con ironia.)
Il brando prendete,
« Je le tuerai, je le tuerai. » Tuez-le donc, ce méchant page !
il paggio uccidete,
quel paggio malnato
vedetelo qua.
(Ognuno da sé.)
Il Conte
Le Comte, à part.
825
    Che scola! La testa
Ah ! quelle école ! (Regardant la Comtesse qui est restée stupéfaite.) Et vous aussi, vous jouez l'étonnement ?… Mais peut-être elle n'y est pas seule. (Il entre.)
girando mi va.
La Contessa
Che storia è mai questa?
Susanna v'è là.
Susanna
Confusa han la testa,
830
non san come va.
Il Conte
    Sei sola?
Susanna

     Guardate:
qui ascoso sarà.
Il Conte

     Guardiamo:
qui ascoso sarà.
(Entra in gabinetto.)
SCENA VIII
SCÈNE XVIII
Susanna, la Contessa e poi il Conte.
La Comtesse assise, Suzanne.
La Contessa
Suzanneaccourt à sa maîtresse.
    Susanna, son morta:
Remettez-vous, madame, il est bien loin, il a fait un saut…
835
il fiato mi manca.
Susanna
La Comtesse
(Allegrissima addita alla Contessa la finestra onde è saltato Cherubino.)
Più lieta, più franca:
Ah, Suzon, je suis morte.
in salvo è di già.
SCÈNE XIX
La Comtesse assise, Suzanne, le Comte.
Il Conte
Le Comtesort du cabinet d'un air confus. Après un court silence.
(Esce confuso dal gabinetto.)
    Che sbaglio mai presi!
Il n'y a personne, et pour le coup j'ai tort. – Madame… vous jouez fort bien la comédie.
Appena lo credo;
840
se a torto v'offesi
perdono vi chiedo,
Suzanne, gaiement.
Et moi, Monseigneur ?
(La Comtesse, son mouchoir sur sa bouche pour se remettre, ne parle pas.)
(Suzanne, la Comtesse assise, le Comte.)
Le Comtes'approche.
Quoi, madame, vous plaisantiez ?
La Comtesse, se remettant un peu.
Eh ! pourquoi non, monsieur ?
Le Comte
ma far burla simile
Quel affreux badinage ! et par quel motif, je vous prie ?…
è poi crudeltà.
La Contessa, Susanna
La Comtesse
(La Contessa col fazzoletto alla bocca per celar il disordine di spirito.)
Le vostre follie
Vos folies méritent-elles de la pitié ?
845
non mertan pietà.
Il Conte
Le Comte
    Io v'amo.
Nommer folies ce qui touche à l'honneur !
La Contessa
La Comtesse, assurant son ton par degrés.
(Rinvenendo dalla confusione a poco a poco.)
Nol dite.
Me suis-je unie à vous pour être éternellement dévouée à l'abandon et à la jalousie, que vous seul osez concilier ?
Il Conte
Le Comte
Vel giuro.
Ah ! madame, c'est sans ménagement.
Suzanne
Madame n'avait qu'à vous laisser appeler les gens.
Le Comte
Tu as raison, et c'est à moi de m'humilier… Pardon, je suis d'une confusion !…
Suzanne
Avouez, Monseigneur, que vous la méritez un peu !
Le Comte
Pourquoi donc ne sortais-tu pas lorsque je t'appelais ? Mauvaise !
Suzanne
Je me rhabillais de mon mieux, à grand renfort d'épingles, et Madame qui me le défendait avait bien ses raisons pour le faire.
La Contessa
Mentite.
(Con forza e collera.)
Son l'empia, l'infida
che ognora v'inganna.
Il Conte
Le Comte
850
Quell'ira, Susanna,
Au lieu de rappeler mes torts, aide-moi plutôt à l'apaiser.
m'aita a calmar.
Susanna
Così si condanna
chi può sospettar.
La Contessa
La Comtesse
(Con risentimento.)
    Adunque la fede
Non, monsieur ; un pareil outrage ne se couvre point. Je vais me retirer aux Ursulines, et je vois trop qu'il en est temps.
855
d'un'anima amante
sì fiera mercede
doveva sperar?
Le Comte
Le pourriez-vous sans quelques regrets ?
Suzanne
Je suis sûre, moi, que le jour du départ serait la veille des larmes.
La Comtesse
Eh ! quand cela serait, Suzon ? j'aime mieux le regretter que d'avoir la bassesse de lui pardonner ; il m'a trop offensée.
Il Conte
Quell'ira, Susanna,
m'aita a calmar.
Susanna
(In atto di preghiera.)
860
    Signora…
Il Conte
Le Comte
(In atto di preghiera.)
    Rosina…
Rosine !…
La Contessa
La Comtesse
(Al Conte.)
Crudele!
Più quella non sono,
Je ne la suis plus, cette Rosine que vous avez tant poursuivie ! Je suis la pauvre comtesse Almaviva, la triste femme délaissée, que vous n'aimez plus.
ma il misero oggetto
del vostro abbandono,
865
che avete diletto
di far disperar.
Suzanne
Madame !
Il Conte, Susanna
Le Comte, suppliant.
    Confuso, pentito,
son|è troppo punito:
abbiate pietà.
Par pitié !
La Contessa
La Comtesse
870
Soffrir sì gran torto
Vous n'en aviez aucune pour moi.
quest'alma non sa.
Il Conte
    Ma il paggio rinchiuso?
La Contessa
Fu sol per pruovarvi.
Il Conte
Ma i tremiti, i palpiti?
La Contessa
875
Fu sol per burlarvi.
Il Conte
Le Comte
E un foglio sì barbaro?…
Mais aussi ce billet… Il m'a tourné le sang !
La Comtesse
Je n'avais pas consenti qu'on l'écrivît.
Le Comte
Vous le saviez ?
La Contessa, Susanna
La Comtesse
Di Figaro è il foglio,
C'est cet étourdi de Figaro…
Le Comte
Il en était ?
La Comtesse
e a voi per Basilio…
…qui l'a remis à Bazile.
Il Conte
Le Comte
Ah perfidi! Io voglio…
Qui m'a dit le tenir d'un paysan. Ô perfide chanteur ! lame à deux tranchants ! c'est toi qui paieras pour tout le monde.
La Contessa, Susanna
La Comtesse
880
Perdono non merita
Vous demandez pour vous un pardon que vous refusez aux autres : voilà bien les hommes ! Ah ! si jamais je consentais à pardonner en faveur de l'erreur où vous a jeté ce billet, j'exigerais que l'amnistie fût générale.
chi agli altri nol dà.
Il Conte
Le Comte
(Con tenerezza.)
    Ebben, se vi piace
Eh bien, de tout mon cœur, Comtesse. Mais comment réparer une faute aussi humiliante ?
comune è la pace;
La Comtessese lève.
Elle l'était pour tous deux.
Le Comte
Ah ! dites pour moi seul. – Mais je suis encore à concevoir comment les femmes prennent si vite et si juste l'air et le ton des circonstances. Vous rougissiez, vous pleuriez, votre visage était défait… D'honneur il l'est encore.
La Comtesse, s'efforçant de sourire.
Je rougissais… du ressentiment de vos soupçons. Mais les hommes sont-ils assez délicats pour distinguer l'indignation d'une âme honnête outragée, d'avec la confusion qui naît d'une accusation méritée ?
Le Comte, souriant.
Et ce page en désordre, en veste et presque nu…
La Comtesse, montrant Suzanne.
Vous le voyez devant vous. N'aimez-vous pas mieux l'avoir trouvé que l'autre ? en général, vous ne haïssez pas de rencontrer celui-ci.
Le Comte, riant plus fort.
Et ces prières, ces larmes feintes…
La Comtesse
Vous me faites rire, et j'en ai peu d'envie.
Le Comte
Nous croyons valoir quelque chose en politique, et nous ne sommes que des enfants. C'est vous, c'est vous, madame, que le roi devrait envoyer en ambassade à Londres ! Il faut que votre sexe ait fait une étude bien réfléchie de l'art de se composer pour réussir à ce point !
La Comtesse
C'est toujours vous qui nous y forcez.
Suzanne
Laissez-nous prisonniers sur parole, et vous verrez si nous sommes gens d'honneur.
La Comtesse
Brisons là, Monsieur le Comte. J'ai peut-être été trop loin ; mais mon indulgence en un cas aussi grave doit au moins m'obtenir la vôtre.
Le Comte
Mais vous répéterez que vous me pardonnez.
La Comtesse
Est-ce que je l'ai dit, Suzon ?
Suzanne
Je ne l'ai pas entendu, madame.
Le Comte
Eh bien ! que ce mot vous échappe.
La Comtesse
Le méritez-vous donc, ingrat ?
Le Comte
Oui, par mon repentir.
Suzanne
Soupçonner un homme dans le cabinet de Madame !
Le Comte
Elle m'en a si sévèrement puni !
Suzanne
Ne pas s'en fier à elle quand elle dit que c'est sa camariste !
Le Comte
Rosina inflessibile
Rosine, êtes-vous donc implacable ?
885
con me non sarà.
La Contessa
La Comtesse
    Ah quanto, Susanna,
Ah ! Suzon ! que je suis faible ! quel exemple je te donne ! (Tendant la main au Comte.) On ne croira plus à la colère des femmes.
son dolce di core!
Di donne al furore
chi più crederà?
Susanna
Suzanne
890
    Cogli uomin, signora,
Bon ! madame, avec eux ne faut-il pas toujours en venir là ?
girate, volgete,
vedrete che ognora
si cade poi là.
Il Conte
(Con tenerezza.)
    Guardatemi…
La Contessa
Ingrato!
Il Conte
Le Comtebaise ardemment la main de sa femme.
(Bacia e ribacia la mano della Contessa.)
895
Ho torto e mi pento.
A tre
Da questo momento
questa alma a conoscervi|mi|la
apprender potrà.
SCENA IX
SCÈNE XX
I sudetti, Figaro.
Suzanne, Figaro, la Comtesse, Le Comte.
Figaro, arrivant tout essoufflé.
On disait Madame incommodée. Je suis vite accouru… je vois avec joie qu'il n'en est rien.
Le Comte, sèchement.
Vous êtes fort attentif !
Figaro
Figaro
    Signori, di fuori
Et c'est mon devoir. Mais puisqu'il n'en est rien, Monseigneur, tous vos jeunes vassaux des deux sexes sont en bas avec les violons et les cornemuses, attendant, pour m'accompagner, l'instant où vous permettrez que je mène ma fiancée…
900
son già i suonatori:
le trombe sentite,
i piffari udite;
    tra canti, tra balli
de' nostri vassalli
905
corriamo, voliamo
le nozze a compir.
(Figaro prende Susanna sotto il braccio e va per partire; il Conte lo trattiene.)
Il Conte
Le Comte
    Pian piano, men fretta.
Et qui surveillera la Comtesse au château ?
Figaro
Figaro
La turba m'aspetta.
La veiller ! elle n'est pas malade.
Il Conte
Le Comte
Un dubbio toglietemi
Non ; mais cet homme absent qui doit l'entretenir ?
910
in pria di partir.
Figaro, la Contessa, Susanna
Figaro
    La cosa è scabrosa,
Quel homme absent ?
com'ha da finir!
Il Conte
Con arte le carte
convien qui scoprir.
Le Comte
(A Figaro.)
915
    Conoscete, signor Figaro,
(Mostrandogli il foglio ricevuto da Basilio. Figaro finge d'esaminarlo.)
questo foglio chi vergò?
L'homme du billet que vous avez remis à Bazile.
Figaro
Figaro
Nol conosco… nol conosco…
Qui dit cela ?
Susanna
(A Figaro.)
Nol conosci?
La Contessa
(A Figaro.)
Nol conosci?
Il Conte
Nol conosci?
Figaro
(A tutti tre, l'un dopo l'altro, con risolutezza.)
No, no, no.
Susanna, la Contessa, il Conte
920
    E nol desti a Don Basilio
per recarlo…
Figaro
Oibò, oibò.
Susanna, la Contessa, il Conte
E non sai del damerino
che stasera nel giardino,
già capisci…
Figaro
Non lo so.
Il Conte
Le Comte
925
    Cerchi invan difesa e scusa,
Quand je ne le saurais pas d'ailleurs, fripon ! ta physionomie qui t'accuse me prouverait déjà que tu mens.
il tuo ceffo già t'accusa:
vedo ben che vuoi mentir.
Figaro
Figaro
(Al Conte.)
    Mente il ceffo, io già non mento.
S'il est ainsi, ce n'est pas moi qui mens, c'est ma physionomie.
La Contessa, Susanna
Suzanne
(A Figaro.)
Il talento aguzzi invano,
Va, mon pauvre Figaro, n'uses pas ton éloquence en défaites ; nous avons tout dit.
930
palesato abbiam l'arcano:
non v'è nulla da ridir.
Figaro
Et quoi dit ? vous me traitez comme un Bazile !
Suzanne
Que tu avais écrit le billet de tantôt pour faire accroire à Monseigneur, quand il entrerait, que le petit page était dans ce cabinet où je me suis enfermée.
Il Conte
Le Comte
    Che rispondi?
Qu'as-tu à répondre ?
Figaro
Niente, niente.
Il Conte, la Contessa, Susanna
Dunque accordi?
Figaro
Non accordo.
Susanna, la Contessa
La Comtesse
(A Figaro.)
Eh via, quetati, balordo,
Il n'y a plus rien à cacher, Figaro ; le badinage est consommé.
935
la burletta ha da finir.
Figaro, cherchant à deviner.
Le badinage… est consommé ?
Le Comte
Oui, consommé. Que dis-tu là-dessus ?
Figaro
Figaro
(Prende Susanna sotto il braccio.)
    Per finirla lietamente,
Moi ! je dis… que je voudrais bien qu'on en pût dire autant de mon mariage ; et si vous l'ordonnez…
e a l'usanza teatrale,
un'azion matrimoniale
le faremo ora seguir.
Le Comte
Tu conviens donc enfin du billet ?
Figaro
Puisque Madame le veut, que Suzanne le veut, que vous le voulez vous-même, il faut bien que je le veuille aussi : mais à votre place, en vérité, Monseigneur, je ne croirais pas un mot de tout ce que nous vous disons.
Le Comte
Toujours mentir contre l'évidence ! à la fin cela m'irrite.
La Comtesse, en riant.
Eh, ce pauvre garçon ! pourquoi voulez-vous, monsieur, qu'il dise une fois la vérité ?
Figaro, bas, à Suzanne.
Je l'avertis de son danger ; c'est tout ce qu'un honnête homme peut faire.
Suzanne, bas.
As-tu vu le petit page ?
Figaro, bas.
Encore tout froissé.
Suzanne, bas.
Ah, Pécaïre !
La Comtesse
Allons, Monsieur le Comte, ils brûlent de s'unir : leur impatience est naturelle ! entrons pour la cérémonie.
Susanna, la Contessa, Figaro
(Al Conte.)
940
    Deh signor, nol contrastate,
consolate i lor|miei desir.
Il Conte
Le Comte, à part.
(Da sé.)
Marcellina, Marcellina,
Et Marceline, Marceline… (Haut.) Je voudrais être… au moins vêtu.
quanto tardi a comparir!
La Comtesse
Pour nos gens ! Est-ce que je le suis ?
SCENA X
SCÈNE XXI
I sudetti; Antonio, giardiniere, infuriato, con un vaso di garofani schiacciato.
Figaro, Suzanne, la Comtesse, Le Comte, Antonio.
Antonio
Antonio, demi-gris, tenant un pot de giroflées écrasées.
    Ah signore… signor…